Leader StratégiqueParcours Responsable Opérationnel

Le manager de demain : nouveaux enjeux, nouvelles compétences

Joël Van Troys

Directeur Consultant CEPI Management

Découvrez les grandes transformations managériales à horizon 2025, expliquées par notre expert en management Joël Van Troys, Directeur Consultant CEPI Management.

Quels défis les managers du futurs devront-ils relever ? Quelles seront les compétences des managers de demain ?

Contexte économique, organisation de l’entreprise, évolutions sociales ou encore échéances écologiques… nombreux sont les bouleversements auxquels nous sommes confrontés dès aujourd’hui et qui font évoluer les pratiques  managériales de demain.

Le management opérationnel, centré sur la gestion du quotidien et des objectifs annuels va céder la place à la conduite du changement. Leader stratégique de l’entreprise, le manager du futur se voit devenir le leader du changement, pilier de la transformation en entreprise. Cela va de pair avec l’acquisition et le développement de nouvelles compétences en management, afin de mieux comprendre, décider et déployer le changement.

Le manager de demain est ouvert sur le monde

Afin de mieux appréhender les fluctuations de son environnement, le manager du futur devra être ouvert sur le monde, curieux de son environnement et fort d’un esprit de synthèse affirmé. Tant de paramètres peuvent évoluer sur un marché, comme les besoins des clients, mais aussi la concurrence qui évolue, les prix, les produits, les services, la législation, ou encore les usages.

Il s’agit alors de capter avec globalité les informations émanant de l’environnement, et de les faire circuler dans l’entreprise pour lui donner une ligne de conduite adaptée. Par exemple, lorsqu’un acheteur apprend que le prix d’une ressource va évoluer dans le temps, il est nécessaire qu’il le communique au responsable opérationnel pour le prendre en compte dans le prix de revient.

Pour réussir dans un contexte de transformation perpétuel, la finesse d’analyse synthétique est un atout majeur. La capacité de décision du manager 2025 doit lui permettre d’analyser les risques, et de prendre des décisions rapides et efficaces pour suivre le rythme accéléré de son environnement. En tant que leader stratégique de l’entreprise, il doit faire preuve d’audace, et non d’immobilisme.

Le manager du futur est agile

Du fait de cette constante fluctuation dans l’environnement de l’entreprise, il faut savoir faire preuve d’agilité. Il faut accepter qu’à tout moment, on doive arrêter un sujet légitime pour le reprendre plus tard, du fait d’un changement brutal qui perturbe la routine. Si cette organisation n’est pas en soit productive, elle génère de l’efficience pour répondre à l’objectif du moment.

Toutefois, cette perturbation de l’organisation ne peut être conduite sans communication auprès des collaborateurs. Faisant preuve d’assertivité, en osant dire les choses dans l’affirmation, le manager se doit d’expliquer pour convaincre ses équipes, d’argumenter pour que les changements soient compris et acceptés.

Cette conduite du changement organisationnelle doit être faite de manière positive, afin de mobiliser les équipes, de leur impulser l’énergie de réussir les défis du quotidien, en pensant aux bénéfices futurs pour l’entreprise.

Le manager 2025 incarne le changement

Conduire le changement, c’est l’incarner. Cela se traduit pour le manager de demain par un travail sur la gestion des émotions et sur les compétences en communication afin de faire face aux situations et d’adapter son discours pour qu’il soit efficace.

Le manager doit être capable de maîtriser ses émotions, bien se connaître et bien se comprendre. Ainsi, il peut anticiper ses réactions et émotions pour qu’elles restent positives quelle que soit la situation. En se connaissant mieux, au travers un travail personnel, il apprend à gérer les émotions fortes inhérentes à toute forme de changement. S’il doit incarner la stabilité et la sécurité, le manager doit contenir ses émotions, savoir les poser, les analyser et les positiver.

Pour conduire le changement, le manager est face à un paradoxe : il faut faire vite pour impulser le changement, et savoir prendre le temps de le mener en interne sans brutalité. La compréhension des émotions des collaborateurs, leur analyse, afin d’adapter le discours à chacun, dans une communication différenciée, est essentielle pour permettre une adhésion de chaque personne.

Enfin, incarner le changement, cela veut aussi dire d’y participer. Gagnant en légitimité, le manager ne sera crédible que s’il prend part concrètement à l’action, faisant preuve d’exemplarité. Cela se traduit par le support opérationnel, le management, la présence sur le terrain, la communication sur les petits succès du processus…

Le manager du futur fait preuve de frugalité

Pour conclure avec les défis managériaux de demain, l’urgence écologique est une réalité à prendre en compte aussi dans la manière de manager l’entreprise.

A l’heure où l’on voit une véritable prise de consciences sociétale quant à l’utilisation des ressources naturelles , la frugalité devient une valeur essentielle des managers de demain.

Dans l’entreprise, la frugalité se traduit par l’utilisation des ressources à leur juste besoin. Notre prise de conscience collective de la rareté des ressources est à reproduire dans l’entreprise. Il s’agit ici d’être pragmatique, dans la conduite du changement, et d’intégrer dans les actions les ressources limitées à la disposition de l’entreprise, d’éviter de consommer plus, et même, de consommer moins.

Cette frugalité nécessite le développement de ressources tant créatives qu’organisationnelles, pour intégrer une intelligence de situation aux problématiques nouvelles de l’entreprise.

 

Plus que jamais, et dans un monde qui a besoin de sens, les compétences managériales de demain sont majoritairement comportementales.

CepiManagement

Auteur CepiManagement

Plus d'articles de CepiManagement

Répondre