Presse

JDE – « La formation a fait grandir l’entreprise en même temps que moi »

Par 10 septembre 2018 Aucun Commentaire
Étienne Dequirez, le PDG du groupe nordiste indépendant Sergic, à Wasquehal, a suivi une formation spécifique pendant plus d’un an avant sa prise de poste. « J’étais directeur exécutif du groupe
Sergic (62M€ de CA en 2017, 700 collaborateurs) quand le précédent directeur général, Éric Derely, m’a proposé de prendre la direction de l’entreprise. Il m’a alors également proposé de faire une formation au Cepi [centre de formations pour cadres et dirigeants situé à Lille, NDLR], qu’il avait lui-même effectuée autrefois. En 2012, j’ai donc suivi un cursus d’un peu plus d’un an qui a bouleversé beaucoup de choses que je croyais savoir. C’est une vraie chance de pouvoir se reformer la quarantaine venue, une fois l’expérience acquise, pour ne pas uniquement se reposer sur la théorie apprise pendant ses études. Aujourd’hui, je peux dire que ça a été une expérience extraordinaire, qui m’a beaucoup aidé dans ma prise de poste. J’y ai gagné de l’assurance, de nouvelles
clés de lecture et d’analyse et la découverte de nouveaux modèles, y compris à l’étranger, ce qui oblige à davantage d’humilité et d’ouverture. Je m’y suis aussi constitué un réseau sincère, composé de proches à qui je peux demander conseil. Surtout, la formation a fait grandir l’entreprise en même temps que moi. Forcément, j’étais moins disponible pendant cette période et mes proches collaborateurs ont dû prendre le relais sur certaines tâches. Tout le monde s’est investi, est monté en compétences. Cette année a été très prenante, mais finalement, c’est le retour à la
normale qu’il a fallu gérer. Déjà, parce que ma famille s’attendait à ce que je sois enfin plus disponible après la formation mais, entre le retard sur certains projets et ma prise de fonction, c’est là qu’il a fallu vraiment accélérer. D’autant plus que quand on revient, on a envie de changer le monde, et de lancer tous les chantiers en même temps ! Mais peu à peu, ça se normalise ; avec le temps, on est aussi rattrapé par le quotidien. Cinq ans après ma formation, il m’en reste encore beaucoup dans ma prise de décision, je suis moins têtu, plus à l’écoute… et je n’exclus pas de refaire un cycle similaire puisqu’aujourd’hui il est admis qu’on peut se former à toutes les étapes de sa vie professionnelle. « 
Article dans le Journal des Entreprises Loire-Atlantique-Vendée de Jeanne Magnien