Rendez-vous avec Manon PERIS, CPA 2021.
Jeune fondatrice des micro-crèches « Les Petits Pas »,
situées dans la métropole Lilloise depuis 2013.
Elle nous raconte son parcours et ses problématiques de jeune entrepreneuse.

 

 

1. Pourquoi avoir choisi de faire une formation de dirigeant ?

J’ai fondé mon entreprise en parallèle de ma dernière année de Master. Je pense que celui-ci ne m’avait pas tellement préparé à la création d’une société avec tous les aspects stratégiques que cela implique : j’étais jeune et je n’avais pas ce recul et cette maturité nécessaire pour faire le lien entre la théorie acquise et la pratique. J’ai appris sur le terrain comme beaucoup d’entre nous mais il me manquait quelque chose.

Le premier confinement de cette crise sanitaire m’a permis d’avoir (un peu) de temps pour réfléchir et prendre conscience que cette prise de recul était nécessaire à la direction de ma société : quelque chose devait s’opérer après ces 7 premières années d’entrepreneuriat. Je devais « sortir » de l’opérationnel et me concentrer sur l’aspect stratégique pour développer et amener ma société aux objectifs que je me suis fixés.

J’ai envie de poser les choses, solidifier les bases, pour mieux atteindre mes objectifs et parvenir à réaliser toutes mes ambitions. J’ai beaucoup été dans l’action, proche du terrain, au sein de mon entreprise et j’ai mis du temps à m’accepter et m’assumer en tant que « Chef d’entreprise ». Je me suis beaucoup cherchée, j’ai essayé plusieurs choses (plusieurs types de management, plusieurs méthodes de travail, plusieurs modes d’organisation au sein de mes équipes…) pour aujourd’hui avoir trouvé cet équilibre où je me sens pleinement légitime dans cette place de Dirigeante.

Cette formation donne du sens à mes objectifs afin d’accompagner mon entreprise et mes équipes dans la plus belle direction.

 

2. Pourquoi avoir choisi le CPA ?

Je ne connaissais pas le CPA mais j’avais dans l’idée de faire une formation pour parfaire certains aspects de ma gestion d’entreprise puis Bernard Gaillot – Co-Directeur du CPA, m’a contacté je pense au bon moment 😉

Lors d’un échange avec lui, je me suis rendue compte que le CPA correspondait aux valeurs qui me tiennent à coeur tant dans ma vie personnelle que professionnelle : prioriser l’humain, le partage (avec des formateurs qui connaissent la réalité du terrain, des collègues de promo qui apportent leurs expériences personnelles et professionnelles..) et la bienveillance.

Le goût du challenge également m’a motivé pour intégrer le CPA : mener cette formation en parallèle du développement de mon entreprise et des projets personnels en gardant cet équilibre vie pro/vie perso est un défi que je compte bien réussir ! Cela nous permet de se challenger également en interne : il faut savoir anticiper notre absence pendant les sessions de formation et il est donc nécessaire de savoir déléguer certaines tâches. Pour moi, tout le monde est gagnant avec cette formation : mes équipes se sentent responsabilisées, valorisées, et plus accompagnées grâce à tout ce que j’apprends et mets en place.

Les sessions de formation au CPA sont pour moi ma petite bulle de déconnexion chaque mois où je prends ce recul nécessaire de mon quotidien professionnel.

Ce qui est intéressant c’est d’abord ce premier socle de bases théoriques que l’on solidifie afin de pouvoir échanger tous ensemble sur des cas pratiques ensuite.

J’arrive d’ailleurs souvent au bureau le lundi avec ma check-list de choses à mettre en place 😃

La crise sanitaire a remué beaucoup de pensées et nous avons tous je pense vécu une introspection et une remise en question : c’était pour moi le moment idéal pour une transformation complète !

 

3. Que dirais tu aux femmes qui n’osent pas s’engager dans l’entrepreneuriat ou la direction d’une entreprise ?

Il faut foncer et ne pas avoir peur d’être audacieuse !

C’est un parcours parfois semé d’obstacles mais tellement révélateur et riche humainement parlant. L’entrepreneuriat nous apprend beaucoup sur notre propre personnalité et sur des compétences que nous ne soupçonnions à peine.
Beaucoup de femmes apportent une vision différente, une sensibilité différente ! Il ne faut pas avoir peur d’assumer ses idées et d’avoir envie de faire bouger les choses.

C’est toujours délicat dans certains secteurs d’activité de faire sa place en tant que Femme et de se faire entendre, mais je reste persuadée que cela profite à tout le monde !

Je pense et j’ose espérer que les mœurs sur les femmes entrepreneurs sont en train de changer : on voit beaucoup de femmes mises à l’honneur aujourd’hui pour leur entrepreneuriat et leurs bonnes actions ! Il faut continuer en ce sens pour encourager celles qui n’osent pas se lancer, et encourager celles qui se sont déjà lancées à poursuivre !

Il ne faut pas avoir peur de l’échec, tout est apprentissage et cela challenge à rebondir et à faire encore mieux !

CepiManagement

Auteur CepiManagement

Plus d'articles de CepiManagement

Répondre