CPA

3 questions à Francis RADEL, CPA 2009

Par 22 octobre 2018 Aucun Commentaire

Rendez-vous avec Francis RADEL, CPA 2009 et dirigeant des Fonderies d’aluminium Dourlet-Fusiocast.
Lauréat des « Etoiles de l’Union » à Reims le 11 octobre 2018, cérémonie qui récompensait six entreprises régionales,
il revient sur son parcours CPA au CEPI Management, son expérience et son ressenti

1.Vous faites partie de la promo 2009 de notre programme CPA. Quelles ont été vos motivations à faire une formation ? Pourquoi avoir choisi ce programme ?

Après 20 années de carrière dans une fonderie de 50 salariés, il m’a été proposé de passer de la Direction technique à la Direction Générale suite au rachat de l’entreprise .

Bien que mon expérience du métier n’était plus à démontrer j’étais un candidat « monoculture » et le rapprochement de la société familiale avec un groupe international m’a fait prendre conscience de mes carences en matière de pilotage au plus haut niveau notamment en terme de stratégie et de conduite du changement.

2. Comment avez-vous vécu votre année CPA ?

Ce fut pour moi une expérience inoubliable :

  • Par la rencontre d’autres cadres supérieurs issus d’activités complétement différentes.
  • Par les formations et les études de cas enrichissantes argumentées par des témoignages de cas concrets.
  • Par les déplacements internationaux et les missions menées à la découverte d’autres cultures permettant ainsi de mieux comprendre le monde actuel.

En fait , je suis sorti de ma coquille pour prendre mon envol et choisir ma propre stratégie.

 

3. Presque 10 ans après, que retenez-vous ?

Sans cette formation qui a été un tournant dans ma vie, je ne me serais jamais lancé dans une reprise d’entreprise car le milieu industriel et en particulier la fonderie génère tellement d’inquiétudes.

Passer le cap de l’entreprenariat est une prise de risque importante sur le plan financier et familial.

Bien sûr, mon expérience métier était une base incontournable et indispensable mais sans une vision stratégique, une ouverture d’esprit et une prise de hauteur cela aurait été bien compliqué.