Presse

Les Echos Tribune – « Formation du dirigeant : l’expérientiel, clé du succès »

Le monde de l’entreprise est en perpétuelle mutation et les problématiques évoluent sans cesse. D’où l’importance et le besoin de se former tout au long de sa carrière professionnelle pour un dirigeant. La formation, c’est un transfert de connaissances et de savoirs. Toutefois, la connaissance n’est pas suffisante ! Il faut expérimenter en vue de l’appropriation.

La connaissance est accessible par tous, la pratique n’est réservée qu’à ceux qui osent !

C’est un fait : les salariés suivent des formations professionnelles, les dirigeants beaucoup moins. Pour quelle raison ? Manque de temps, de visibilité sur les accompagnements proposés, mais aussi des offres de formations dites « classiques », inadaptées aux attentes et au quotidien d’un dirigeant. Le chef d’entreprise est souvent seul et a besoin de se former, mais surtout d’être « entrainé » pour éviter les écueils. L’enjeu est important puisqu’en pratiquant et en préparant le dirigeant à affronter certaines situations, l’entreprise ne peut qu’en sortir gagnante !

L’expérimentation appuyée sur des méthodes permet de transformer et/ou de modifier une situation, un comportement. C’est par la pratique et la répétition qu’on s’approprie le mieux les choses. On retient beaucoup plus ce que l’on pratique que ce qu’on pourra nous dire. On s’appuie sur les compétences, le savoir-être, le savoir-faire, en vue d’être complètement prêt à gérer des situations réelles.

De nombreuses études existent, démontrant la pertinence de la mise en situation pour l’apprentissage et valorisant l’expérientiel face à une simple transmission de connaissances. Nous pouvons également faire le parallèle avec un sportif de haut-niveau : comment peut-il exceller s’il n’a pas d’entrainement intensif ?

Le pragmatisme, le maitre mot d’une formation réussie

Comme évoqué précédemment, les formations doivent s’adapter aux contraintes business et temps des dirigeants et répondre à des problématiques spécifiques. Le maitre mot : la pratique !

Une des clés de réussite reste de mettre l’Homme au coeur du système, en permanence, et l’économie au service de l’Homme. Ainsi le résultat des entreprises est mis en avant. C’est un premier point différenciant des formations continues classiques. Deuxième clé : l’approche pédagogique. Le chef d’entreprise ne veut pas se positionner dans une relation « prof-élève », mais a besoin d’un entrainement de professionnel à professionnel. Pour finir, une troisième clé : une formation sur-mesure. L’objectif est que l’entreprise devienne aussi un terrain de jeu pour expérimenter tous les scénarios envisagés lors d’un accompagnement. C’est une ineptie de tomber dans des formations types. La réalité des entreprises est bien différente et spécifique à chacune. Certaines peuvent être en phase de croissance, de décélération, de transmission, de transformation ou encore de capitalisation. Il faut être pragmatique !

L’ensemble de ces partis-pris permet aux dirigeants d’engager de façon pérenne leur environnement, d’explorer de nouveaux territoires, de se nourrir, de se challenger, de se dépasser… Une véritable aération intellectuelle pour réussir le changement. Alors, dirigeants, c’est le bon moment pour vous former. Osez, soyez moteurs, entrainez-vous !

Article Les Echos le 20 Juillet 2018

CepiManagement

Author CepiManagement

Plus d'article de CepiManagement

Répondre